Description du projet

Sylvie Lambert

S’envoler

Prendre son destin

Refaire son patron de vie

Monde à refaire

L’enracinement

Femme

Enlever des barrières

L’âme et l’esprit

À propos de l’artiste

La voici,  après toutes ces années. Plus jeune dans un cours de Cégep, on lui avait dit qu’elle avait un talent hors  du commun pour  inventer et créer. Mais son choix était fait : dans le milieu hospitalier. Faut croire que c’était son destin à ce  moment-là. Plusieurs années s’écoulent,  elle ne cesse de penser qu’elle devrait s’y remettre. Elle se laisse entraîner par le tourbillon du travail, se lance tantôt en décoration pour des  amies, tantôt fleuriste avec exposition en Estrie, tout en gardant son métier. Mais rien ne la satisfait. Elle recommence à peindre. Autodidacte, elle expérimente des techniques sur Internet et tout ce qu’elle peut  trouver,  rencontre des artistes professionnels  en galerie.  On l’invite à exposer et c’est là que sa passion refait surface. Elle développe sa technique propre à elle. Elle  aime être unique et maintenant la soif de créer l’habite,  quoi de plus beau que de retrouver sa grande passion de l’âme.    «  Tout ce qui bouge m’intéresse. Je le traduis en formes de couture, couleurs et matières .Créer pour être vivante va de soi. Pour ressentir du plaisir. Exprimer mes émotions,  extirper cet insondable et indicible pour le partager avec  celui qui, peut-être,  gardera une trace (message) de ce que j’aurais abandonné dans une respiration et un geste. Créer c’est aussi chercher, fouiller, découvrir, changer le regard, se libérer des contraintes qu’elles soient  techniques ou intellectuelles, saisir un mystère qui entoure l’acte de création. J’ai développé une technique propre à moi. Le point de départ est souvent inspiré d’un élément  visuel  tiré du réel : une photo, une image, que je saisis, observe,  parfois dessine  de la façon la plus  neutre, je me concentre sur le sujet sans tenir compte du support. Ma main  est alors un instrument froid et impersonnel qui se met  à  tracer.  Alors, en dehors de toute volonté, lorsque le dessin est fini, je découvre tout ce que ma main a ressenti, un sentiment, une sensation ou juste ce qui m’entoure dans l’atmosphère  comme si mon geste était déconnecté de mon esprit,  l’invisible du moment,  ensuite j’introduis  la composition et la couleur  qui se précisent au fur et à mesure. J’arrête lorsque mon instinct   m’interpelle,  j’intègre des espaces blancs par la suite,  comme un miroir. Donc le reflet   de la société. J’ajoute mes semblants points de couture, alors que  tout tourne autour de cette forme de couture, refaire ses patrons de vie, comme je les appelle,  de créer sa propre personnalité, sortir du cadre de référence, revoir ses valeurs et priorité au niveau de cette planète qui est la nôtre,  l’art se faufile alors je faufile l’art. Bienvenue dans mon monde  de couture. »              

Pour joindre l’artiste