Chargement Évènements

Le paysage, jamais déshabillé par le regard de l’homme, séduit par sa modestie et sa flamboyance. Mais la main de l’homme a passé. La machine l’a métamorphosé et le béton l’a étouffé. Le paysage ainsi a été maquillé, transformé. Mais lorsqu’il est oublié, lorsqu’il ne sert plus à rien apparaissent alors des ornières, des canaux et des fossés imprévus.  

Laissé à lui-même il peut redevenir sauvage, parfois inquiétant parce que la route s’arrête en plein champ, le pont perd son enjambée, la bretelle ne retient plus rien. 

En regardant bien du haut des nuages, le tracé des routes et des cours d’eau oubliés se devine encore et on peut y lire la couleur du temps qui passe.